Angostina Bitters, par Pierre-Yves Le Bihan (Trinidad-Tobago)

J’ai envie de parler d’un produit que l’on trouve dans presque toutes les cuisines, ainsi qu’un élément essentiel dans le monde du cocktail: l’Angostura Bitters. Bien que natif du Venezuela voisin, il représente bien Trinidad and Tobago.

La légende commence avec Johann Gottlieb Benjamin Siegert.

Natif d’Allemagne, ce Docteur en médecine, quitta son pays natal en 1820, attiré par le parfum de l’aventure. Il partit pour le Venezuela, pour se joindre à Simon Bolivar dans sa lutte contre le trône espagnol. Bolivar le nomma alors au grade de Chirurgien général à l’hôpital militaire de la ville d’Angostura.

Siegert était avant tout un scientifique et dès le début, il était déterminé à fabriquer un remède tiré de la nature contre les terribles fièvres et les violents maux de ventre des soldats. Après 4 ans d’essais, étudiant et analysant les propriétés d’herbes et de plantes tropicales, il créa un mélange unique d’herbes et d’épices qu’il baptisa « Amargo Aromatico » ou Amer Aromatique. De ces modestes débuts, une industrie d’envergure internationale était sur le point de naître, c’était une période de forte activité maritime dans les Caraïbes.

Le Dr Siegert fût en effet tellement sollicité, qu’il commença à envisager de produire ses Amers à une échelle industrielle.

Des bateaux marchands se pressaient à son port depuis les quatre coins du globe, leurs marins se plaignant souvent du mal de mer. Les habitants d’Angostura leur parlèrent bien vite des propriétés curatives du remède du Dr Siegert. C’est ainsi que les Amers aromatiques du docteur entamèrent leur voyage à travers le monde.

Quand le Dr Siegert mourut en 1870, les Amers aromatiques d’Angostura avaient atteint une renommée internationale.

Le Venezuela n’ayant pas atteint la stabilité politique promise par Simon Bolivar, les fils héritiers du docteur, Carlos et Alfredo Siegert, décidèrent de partir et ils choisirent l’île de Trinidad, toute proche, comme pays d’adoption et remontèrent leur commerce.

Au début du XXème siècle, la société s’aventura sur le marché du rhum. A la fin des années soixante, la société avait étendu son réseau de distribution à travers plus de 140 pays, acquérant une stature internationale pour ses rhums de qualités, en plus de ses Amers aromatiques d’Angostura, désormais mondialement connus.

En 1985, Angostura Limited eut la fierté de se voir décerner la prestigieuse Médaille d’Or du Colibri (Humming Bird Gold Medal), prix national qui récompensa sa contribution au secteur industriel de Trinité-et-Tobago. Le 1er novembre de la même année, la société eut l’honneur de recevoir la reine Elisabeth II et elle devint détentrice d’une garantie royale de Fournisseur attitré de la Reine ; cette distinction prestigieuse n’est accordée par la monarchie britannique qu’aux entreprises ayant un niveau d’excellence avéré, maintenant des normes de qualité élevées.

Distillés à Trinidad, à partir d’une recette inchangée depuis 1824, les Amers aromatiques d’Angostura® sont utilisables de mille et une façons.

La formule d’origine est restée la même (une des rares dont le secret commercial a su être préservé), et a participé à la définition du goût de la cuisine caribéenne.


ANGOSTINA BITTERS : RECETTES

COCKTAIL TRINIDAD SOUR

3 cl d’Angostura Aromatic bitters
3 cl de sirop d’orgeat
2.25 cl de jus de citron
1.5 cl de rye whisky

Frapper au shaker et servir dans un verre à cocktail.

CRABES FARCIS A LA FAÇON TRINIDAD

Pour 4 personnes
4 gros crabes bleus des Caraïbes (ou 500 g de chair)
30 g de beurre
2 oignons taillés en brunoise
2 gousses d’ail hachées
125 g de ciboulette finement ciselée
15 g de thym frais haché
15 g de céleri branche taillé en brunoise
20 g de poivrons (en brunoise)
1 piment “ bec d’oiseau” en brunoise
10 ml d’Angostura® aromatic bitters
15 ml de jus de citron
30 ml de rhum brun
5 g de sel
poivre du moulin
300 g de fine chapelure

Recette
– Préchauffer le four à 180C .
– Retirer toute les chairs des crabes, nettoyer et laver les carapaces. vérifier qu’il ne reste pas de morceaux de carapacedas la chair et réserver.
– Faire suer doucement au beurre les oignons, l’ail, le céleri, le poivron et le piment. Ajouter à la chair de crabe avec les herbes, le reste des ingrédients et la moitié de la chapelure, bien mélanger.
– Remplir les carapaces et cuire au four pendant 15mn environ. Sortir du four, saupoudrer avec le restant de la chapelure, remettre au four 10mn.